Menace de rupture de charge sur la ligne Morteau-La Chaux-de-Fonds

COURSE CONTRE LA MONTRE POUR TROUVER DES SOLUTIONS

Juin 2014- Près de 11 000 véhicules de travailleurs frontaliers transitent chaque jour par les points de passage de la frontière franco-suisse, au Col de France et au Brenets.

Or nous apprenons qu’à partir du 1er janvier 2015, les trains français, qui actuellement atteignent, sans changement, le nœud de correspondance de La Chaux-de-Fonds, ne pourront plus circuler sur les voies suisses au-delà du point frontière du Locle Col des Roches.

Cela signifie qu’un changement de train supplémentaire à la frontière va être imposé à tous les travailleurs frontaliers et aux autres utilisateurs de la ligne.
En particulier, pour ceux qui changent déjà de train à La Chaux de Fonds, par exemple pour se rendre dans le Vallon de St Imier, ce sont deux changements successifs qui seront nécessaires !

De quoi rendre le train encore moins attractif
Des solutions techniques doivent être trouvées pour améliorer et pérenniser cette relation ferroviaire indispensable à nos régions de part et d’autre de la frontière. L’ATE et la FNAUT Franche-Comté s’y emploient.

Une conférence de presse a eu lieu le 13 JUIN 2014 à Morteau, avec la participation de nombreux élus locaux des deux côtés de la frontière.

Contact : Patrick REAL, Vice-président de la FNAUT Franche-Comté, en charge des relations France – Suisse, Membre de l’ATE (Association Transport Environnement suisse).


Texte complet

Dossier Menaces et solutions

Dossier de presse